L’@ctu de la semaine du 26/01/2018 #60

Au CES, non seulement les start-ups de la French Tech étaient présentes, mais aussi les PME amenées par la CPME, qui formaient la plus grosse délégation d’entreprises au niveau du visitorat. La visite du CES, vitrine des nouvelles technologies de demain, a convaincu les PME françaises de l’urgence d’effectuer leur transition numérique. Des rencontres constructives & marquantes ont ponctué ce périple américain, notamment avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique ou encore avec Gary Shapiro, le créateur du CES. Autre temps fort : la découverte de l’écosystème de la Silicon Valley ! > Retrouvez le reportage en texte et en photos

 

Verser votre taxe d’apprentissage aux chambres consulaires c’est permettre le développement de l’apprentissage au bénéfice des entreprises dans le respect de chaque territoire du Grand Est !

Les trois chambres consulaires du Grand Est se regroupent pour une offre de service unique.

www.octaconsulairegrandest.fr

 

 

 

 

A l’issue de la réunion bilatérale au ministère du Travail le 24 janvier, les partenaires sociaux ont suspendu la négociation sur la formation professionnelle. Les discussions se poursuivent > Lire l’article du Point

 

 

 

46% des 279 PME interrogées par la CPME estiment que l’UE ne leur porte pas assez d’attention.Retrouvez l’ensemble des résultats de l’enquête

 

 

La CPME a participé, cette année encore, au Forum International de la Cybercriminalité annuel à Lille. Les PME spécialisées sur le sujet étaient réunies sur le village CPME / Cinov-IT  & Cybermalveillance.gouv.fr, la plateforme dédiée à la cybersécurité.

 

 

 

Plénières, ateliers, conférences, concours PME créatives… Découvrez au fil des révélations, la programmation de l’édition 2018 de PME !, l’événement de la CPME, grâce à son tout nouveau site web : pmebycpme.com

 

 

 

Du 26 mars au 1er avril, rendez-vous pour la Semaine de l’Industrie avec comme thématique l’industrie connectée. Les entrepreneurs souhaitant se labelliser ont jusqu’au lundi 12 mars prochain.

Plus d’informations ici

 

 

CP du 22/01 : Monsieur le président, n’oubliez pas les TPE-PME !

Communiqué de presse // Monsieur le président, n’oubliez pas les TPE-PME !

Communiqué CPME
Monsieur le président, n’oubliez pas les TPE-PME !

Le Premier ministre d’abord puis le président de la République ensuite, reçoivent aujourd’hui plus d’une centaine de patrons de grandes entreprises étrangères pour vanter l’attractivité de la France et les engager à investir dans notre pays.

Il convient de saluer cette initiative qui vise à dynamiser l’investissement et donc l’emploi sur le territoire français.  Pour autant, la CPME regrette de n’avoir pas été associée à cet évènement, l’attractivité de notre territoire reposant également sur son écosystème constitué, certes de grandes entreprises et de start-ups, mais également et surtout, faut-il le rappeler, de TPE-PME réparties dans l’ensemble des régions françaises et non dans les seules métropoles.

A cet égard, il est impératif que les conditions d’installation d’entreprises françaises ou étrangères soient identiques, notamment dans le domaine fiscal. Il est à souligner que si des mesures de simplification ont été prises, en particulier dans le domaine social, beaucoup reste à faire. La question du frein au développement que constituent les seuils sociaux est notamment un sujet à traiter.

Un récent sondage Elabe pour l’Institut de l’entreprise et le Parisien week-end, vient, à point nommé, rappeler un contraste entre l’excellente image des TPE-PME avec 90% de bonnes opinions et celle des grandes entreprises, seulement positive avec 44% d’opinions favorables. Plus que jamais, il est impératif de ne pas opposer grandes et petites entreprises mais de faire en sorte que le développement des unes entraîne la croissance des autres.

C’est le sens par exemple de « Booster PME », initiative de la CPME visant, le 6 février prochain, à mettre en relation les directeurs des achats de grands groupes avec des chefs d’entreprise de PME. Alors, Monsieur le président de la République, n’oubliez pas les artisans, les commerçants, les professions libérales et les TPE-PME.

 

L’@ctu de la semaine du 19/01/2018 #59

 

Replay radio Dreyckland – Interview de Richard Grangladen, Président CPME 68

 

 

Nouvelle recrue à la CPME 68 ! L’équipe CPME 68 se renforce avec l’arrivée de Madame Joëlle Vanoni depuis le 15 janvier comme assistante administrative. Elle nous vient du Tribunal d’Instance de Mulhouse où elle effectuait plusieurs vacations. Nous lui souhaitons très chaleureusement la bienvenue parmi nous !

 

La CPME 68 membre du COPIL « d’après Fessenheim ». Intervention ce vendredi 19 janvier de notre Président Richard Grangladen au COPIL mis en place par le Ministre Sébastien Lecornu, Secrétaire d’Etat pour « l’après Fessenheim ». La CPME 68 active dans les travaux et réflexions. En savoir plus ici reportage radio sur Dreyckland

 

Les partenaires sociaux ont ouvert une négociation sur l’assurance chômage. Cette négociation devra aborder la création d’un nouveau droit pour les démissionnaires et les travailleurs indépendants, la lutte contre la précarité, le contrôle et l’accompagnement des demandeurs d’emploi et la gouvernance.

> Consultez le compte-rendu de la réunion

 

Dans une ambiance conviviale, les vœux de la CPME nationale ont rassemblé plus de 200 adhérents, partenaires, institutionnels, politiques et journalistes, hier soir

Ecoutez ou réécoutez le discours de vœux de François Asselin

 

 

 

Du 15 janvier au 5 février, le ministère de l’Economie et des Finances propose de réagir aux 31 propositions issues des premières consultations du PACTE.

Ce dispositif vous concerne, donnez-nous votre avis > accéder à la consultation 

 

 

 

Afin de mieux prendre en compte la situation et les attentes des PME, la CPME étudie une série d’indicateurs reflétant l’activité des entreprises.

Pour participer, cela ne vous prendra que trois minutes > répondre à l’enquête

 

La Section Commerce de la CPME se saisit du sujet des vols. De nombreux secteurs sont concernés.

Vous avez été victime d’un vol à l’étalage ou sur un chantier ? Pour que la CPME puisse agir, répondez à notre enquête !

Répondez à l’enquête ici !

 

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) vient de lancer une plateforme : « Orientations des jeunes, quelles solutions ? » sur laquelle vous pouvez formuler toutes vos propositions à ce sujet 

Donner votre avis ici !

 

 

CP du 18/01 : La CPME ne s’explique pas que le gouvernement envisage la suppression du TEG pour les professionnels

CP du 16/01 : La CPME soutient la demande d’inscription de la baguette au patrimoine de l’UNESCO

 

Communiqué de presse // La CPME ne s’explique pas que le gouvernement envisage la suppression du TEG pour les professionnels

Communiqué CPME
La CPME ne s’explique pas que le gouvernement envisage la suppression du TEG pour les professionnels
Le Taux Effectif Global (TEG) permet de connaître, en toute transparence, le coût réel d’un emprunt bancaire en affichant, notamment, le coût de l’assurance emprunteur.

Il s’agit donc d’un affichage très utile pour parfaitement savoir à quoi l’on s’engage. Et pourtant, le projet de loi pour un État au service d’une société de confiance actuellement examiné par l’Assemblée prévoit la suppression, pour les entreprises, du Taux Effectif Global.

Il s’agirait là d’un recul inadmissible au regard de la transparence bancaire. Alors que la tarification bancaire demeure complexe pour beaucoup de chefs d’entreprise, la suppression du TEG leur retirerait un élément de comparaison très utilisé par eux.

Ainsi selon une enquête menée par la CPME portant sur plus de 400 chefs d’entreprise, 85% le prennent en compte quand ils empruntent.

Pour 78% il permet de comparer les offres et il est source de négociation pour 60% d’entre eux.

A l’heure où l’on souhaite simplifier la vie des entreprises et faciliter leur financement, la suppression du TEG, présentée comme une simplification, serait un bien mauvais service rendu aux TPE/PME.

 

 

Communiqué de presse // La CPME soutient la demande d’inscription de la baguette au patrimoine de l’UNESCO

Communiqué CPME
La CPME soutient la demande d’inscription de la baguette au patrimoine de l’Unesco
La CPME se réjouit de la demande portée par la Confédération Nationale de la Boulangerie et Pâtisserie française, de voir inscrite la baguette de pain au Patrimoine mondial immatériel de l’humanité de l’Unesco, demande soutenue par le Président de la République.

La baguette de pain fait partie de ces traditions françaises qui contribuent au rayonnement mondial de la France au niveau alimentaire.

Elle est un symbole de la France, de sa gastronomie, de ses commerces de bouche de qualité, si représentatifs de notre pays.

La France compte 35 000 boulangeries qui représentent 180 000 emplois, c’est pourquoi la CPME, à travers son Pôle alimentaire, défend les intérêts des commerces de proximité et, à ce titre, estime qu’une telle reconnaissance contribuerait à l’essor de la profession d’artisan-boulanger.

 

L’@ctu de la semaine du 12/01/18 #58

C’est avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, que les PME emmenées par la CPME ont débuté leur immersion dans le temple des nouvelles technologies.

Leur objectif principal : découvrir les technologies qui feront leur futur. Sous l’effet du numérique, les secteurs professionnels se transforment en effet beaucoup plus vite et aucun n’y échappera. Venir au CES permet d’anticiper et de concevoir différemment son modèle économique et sa relation clientèle pour mieux grandir et gagner en compétences. La délégation CPME était organisée conjointement par la CPME nationale et la CPME Haute-Garonne > en savoir + 

 

L’Appel à cotisation est en cours.

Merci de votre engagement actif au sein de la CPME 68 !

Courrier de Jean-Luc GENEY Trésorier

Contactez-nous pour vous mettre à jour ou obtenir des informations complémentaires : contact@cpme68.fr

 

 

Entrepreneures, faites-vous connaître en participant à la 5e édition des Trophées Entrepreneuriat au Féminin. 7 chefs d’entreprise talentueuses seront distinguées dans différentes catégories et récompensées le 17 mai 2018

Règlement Trophées 2018 vok

 

 

L’Ademe, en partenariat avec la CPME, accompagne 500 TPE-PME pour réduire les consommations de matières premières et d’énergie et ainsi gagner en compétitivité. > Inscrivez-vous dès maintenant

 

 

 

 

Bonne nouvelle, ce budget intègre une mesure portée par la CPME : l’abaissement du taux d’IS à 25 % d’ici 2022. A l’inverse, le prélèvement à la source sur le revenu est certes aménagé mais il sera appliqué dès le 1er janvier 2019 > en savoir +

 

 

 

Bruno Le Maire a mandaté la 3C en juin 2017 pour réaliser une consultation sur les soldes, le rapport a été rendu public ce 10 janvier. > Retrouvez les réponses de la CPME à cette consultation

 

 

 

 

Chefs d’entreprise, participez à l’élaboration d’une nouvelle politique européenne dédiée aux PME : répondez à ce questionnaire en quelques minutes afin de nous faire part de vos attentes.

 

 

 

 

 

Patrons de PME, donnez-nous votre avis ! Management, développement commercial, gestion …Choisissez les sujets que vous souhaitez aborder aux ateliers pratiques du forum PME ! le 12 juin 2018 en répondant à notre sondage : Sondage CPME

Qu’attendez-vous de l’Europe ?

 

Documentation :

Soldes : communiqué et rapport

Propositions de la CPME pour le PACTE

Fiches pratiques :

Le point de conjoncture – janvier 2018

 

 

CP 10.01.18 – La CPME en mode Tech au CES de Las Vegas

CP 04.01.18 – Dénonciation routière : un an après où en est-on ?

 

 

Communiqué de presse // La CPME en mode tech au CES de Las Vegas

Communiqué CPME
La CPME en mode tech au CES de Las Vegas
Une délégation de près d’une centaine d’entreprises adhérentes et de fédérations professionnelles conduite par François Asselin, président de la CPME, participe au CES de Las Vegas qui a ouvert ses portes hier jusqu’au 12 janvier 2018, puis poursuivra sa learning expedition vers San Francisco et la Silicon Valley.

Pour François Asselin : « ce déplacement s’inscrit dans la droite ligne de la stratégie de la CPME qui veut aider les PME traditionnelles à effectuer leur transition numérique. Par l’observation des innovations et technologies du futur, nous voulons montrer à ces patrons de PME et TPE la nécessité vitale de développer leur business en mode tech« .

Au programme, mercredi 10 janvier de 9h00 à 10h30, un walking event avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique. Au cours de cet événement, sont prévus des échanges sur la transition numérique entre François Asselin et Mounir Mahjoubi et avec les entrepreneurs.

A 19h00, une soirée Pitchmybiz est programmée avec des témoignages d’entreprises françaises qui ont réussi sur le marché américain. Enfin, une soirée CPME est organisée le jeudi 11 janvier à partir de 20h00, à laquelle participeront plusieurs partenaires de la CPME (dont Bpifrance, CNCCEF, CCI France), et entre autres personnalités, Gary Shapiro, « le pape du numérique », Président de la Consumer Technology Association, organisateur du CES, ainsi que Mickaël Nogual, vice-président de la Commission Affaires économiques de l’Assemblée nationale et Laure de la Raudière, députée d’Eure et Loir.

La délégation CPME a été organisée conjointement par la CPME nationale et la CPME Haute-Garonne.

 

CPME / Qu’attendez-vous de l’Europe ?

La CPME a créé un questionnaire à destination des PME visant à récolter leur avis sur l’Europe. Ce dernier a vocation à aider la Confédération à prendre part à l’élaboration d’une nouvelle politique européenne dédiée aux PME, politique souhaitée par la Commission.

L’ensemble des réponses est primordial pour permettre à la CPME de conduire une action efficace et ciblée auprès des institutions européennes. Le questionnaire se compose de trois parties et ne vous prendra que quelques minutes. 

Voici le lien vers le questionnaire : https://questionnairecpme.typeform.com/to/FHk5ba »

 

Communiqué de presse // Dénonciation en cas d’infraction routière : un an après, ou en est-on ?

Communiqué CPME
Dénonciation en cas d’infraction routière : un an après, ou en est-on ?
Depuis le 1er janvier 2017, l’employeur doit impérativement dénoncer les salariés se rendant coupables d’infraction routière au volant d’un véhicule appartenant à l’entreprise. A défaut, il s’expose au paiement d’une amende forfaitaire d’un montant de 750 €.

La CPME soucieuse d’améliorer la sécurité routière a toujours préconisé une politique de prévention routière en encourageant les formations sur ce thème à l’intérieur des entreprises.

Aussi la Confédération des PME s’était fortement élevée contre cette nouvelle obligation en affirmant d’une part son opposition de principe à la délation obligatoire au sein même de l’entreprise et, d’autre part en pointant les problèmes pratiques que cela entrainerait.

Un an après, la CPME a mené une enquête auprès de ses adhérents pour faire le point. Parmi les 81% d’employeurs confrontés à ce dilemme de savoir si oui ou non, ils devaient dénoncer, ils sont 77% à l’avoir fait, principalement pour ne pas aller à l’encontre de la règlementation, 23% s’y refusant, en particulier pour éviter que le salarié ne perde son permis de conduire, ou pour des raisons liées notamment aux difficultés d’identification du conducteur au moment de l’infraction.

Il est également à souligner que 41% des employeurs concernés ont vu leurs craintes se confirmer quant à une dégradation du climat social dans l’entreprise tandis que 30% d’entre eux ont constaté une meilleure conduite routière des salariés.

Enfin il est souvent jugé inéquitable de pénaliser les conducteurs professionnels de véhicules au même titre et dans les mêmes conditions que des travailleurs sédentaires alors que les premiers effectuent des milliers de kilomètres chaque mois et sont donc plus exposés au risque d’infractions.

Un an après le bilan est donc plus que mitigé.

Lire ici l’enquête de la CPME