L’Actu de la semaine du 17/11/2017 #52

Avec les chèques cadeaux de nos commerçants partenaires, soutenez l’économie locale !

Faites plaisir à votre personnel, en offrant les Chèques Cadeaux de nos associations ou fédérations de commerçants partenaires sans payer la moindre charge sociale* !

Simple et pratique :

    • Le CHOIX : Valable + de 200 commerces
    • La PERSONNALISATION : Vous pouvez personnaliser votre chèques : Offert par la société … Joyeux Noël !
    • La SOUPLESSE : Vous fixez vous-même la valeur de votre chèque cadeau
  • 0€ de frais

Un cadeau porteur de valeurs !

Choisir le chèque cadeau du commerce local, c’est choisir de soutenir l’économie locale.

Nombre d’entrepreneurs du Haut-Rhin sont attachés à ces valeurs. Et vous ?

*La réglementation :

  • Le montant des chèques cadeaux attribués à un même salarié pour l’année civile ne doit pas dépasser 5% du plafond mensuel de la sécurité sociale (soit pour 2017, 163€ par salarié et par an).
  • Si ce seuil est dépassé, l’attribution peut quand même être exonérée de charges si elle répond à ces trois conditions :
  • Être attribuée en relation avec un des 10 évènements* mentionnés par la réglementation ACOSS.
  • Avoir une utilisation en relation avec l’évènement.
  • Être d’un montant conforme aux usages (maximum 5% du plafond mensuel de la Sécurité Sociale par année civile et par bénéficiaire)

* Évènements donnant droit à exonération : fête des mères, fête des pères, rentrée scolaire (enfants de salariés jusqu’à 19 ans révolus dans l’année civile), noël des salariés et de leurs enfants (enfants jusqu’à 16 ans révolus dans l’année civile), Ste-Catherine, St-Nicolas, mariage, naissance, départ en retraite.

Exemple :

  1. X, salarié d’une entreprise de Colmar ou Mulhouse pourra recevoir en 2017 : 163€ de prime annuelle + 163€ pour la fête des pères + 489€ pour noël (lui et ses deux enfants), soit 815€ au total, sans charges, ni pour lui, ni pour son employeur.

Nos partenaires :

Les Vitrines de Mulhouse, 12 rue du 17 Novembre 68100 Mulhouse

Tél : 03 89 66 24 79

http://www.vitrinesdemulhouse.com

 

Les Vitrines de Colmar, 68 avenue de la République 68000 COLMAR

Tél : 03 89 20 21 33

www.vitrines-colmar.com

 

 

Fédération Le Sourire de Nos Villages

Regroupant les associations de Brunstatt/ Didenheim, Riedisheim et Rixheim

Tél : 03 89 44 85 44

sourire.villages@gmail.com

 

 

La CPME ouvre les portes du plus grand salon mondial du numérique et de l’innovation aux dirigeants de PME. Objectif : découvrir les nouvelles tendances technologiques qui vont modifier durablement l’organisation et le développement des PME.

Le programme très opérationnel inclut : visites guidées par petits groupes en fonction des intérêts manifestés, RV ciblés avec les entreprises exposantes. 2 temps forts : soirée Pitchmybiz et soirée de gala CPME nationale. Une extension « San Francisco » et « Silicon Valley » est également proposée : visites d’entreprises, contacts GAFAs, rencontres avec des acteurs clés pour réussir sur le marché américain > s’inscrire pour participer au CES Las Vegas

 

Face à l’augmentation du coût du logement, la question est devenue un enjeu pour les PME. La CPME organise avec Action Logement du 20 au 25 novembre une semaine de sensibilisation aux dispositifs d’aide au logement des salariés, à travers nos 13 régions > en savoir +

 

 

 

 

François Asselin a participé le 10 novembre au lancement de la concertation sur l’apprentissage.

Elle sera suivie de 4 groupes de travail et de 4 autres plénières auxquels la CPME participera activement > En savoir +

 

 

 

Alors que les raisons de s’opposer à cette réforme sont nombreuses et que des propositions alternatives existent, le gouvernement s’entête à mettre en œuvre le prélèvement à la source > découvrez les résultats de notre enquête

 

 

 

 

Pour alimenter les travaux de la Feuille de route Economie circulaire, la CPME lance une consultation de ses adhérents. Répondez dès maintenant et jusqu’au 1er décembre

 

 

 

L’EDM Alsace au travers de la formation « Chef d’entreprise développeur de PME » propose à ses participants d’acquérir une vision globale du fonctionnement de l’entreprise :

  • Analyse financière
  • Contrôle de gestion
  • Marketing
  • Action commerciale
  • Communication
  • Management
  • Leadership
  • Droit social
  • Droit des sociétés / fiscalité
  • Stratégie
  • Gestion de projet

Autant de compétences que l’École des Managers propose d’acquérir ou d’approfondir pour mieux piloter au quotidien.

Pour en savoir plus ou obtenir notre liste de références, contactez-nous :
Bénédicte Bonnot-Bluntzer, Responsable de l’EDM
b.bonnot@gifop.fr ou 03 69 76 10 99
www.gifop-formation.fr

CP du 17/11/17 : La Semaine du Logement  http://www.cgpme68.fr/3651-2/

CP du 14/11/17 : Prélèvement à la source http://www.cgpme68.fr/communique-de-presse-prelevement-a-source-report-dun-an-naura-ete-quun-leurre/

CP du 13/11/17 : Délais de paiement http://www.cgpme68.fr/communique-de-presse-delais-de-paiement-faisons-deja-appliquer-regles-existantes/

Communiqué de presse // Semaine du Logement du 20 au 25 novembre 2017

Communiqué CPME
Semaine du Logement du 20 au 25 novembre 2017
Pour renforcer l’attractivité des PME, la CPME organise en partenariat avec Action Logement la Semaine du Logement du 20 au 25 novembre 2017. A travers nos 13 régions, c’est une semaine de sensibilisation aux dispositifs d’aide au logement des salariés.

Face à l’accroissement des dépenses de logement dans le budget des ménages, la question du logement des salariés est devenue au fil des ans un véritable enjeu pour les entreprises. Perçu comme un facteur complémentaire d’attractivité et de performance par certaines PME, l’accompagnement des salariés en matière d’aides au logement est aujourd’hui pleinement intégré dans leur stratégie de politique sociale/stratégie RH.

Généraliser cette prise de conscience auprès de toutes les petites et moyennes entreprises est notre ambition. Afin de sensibiliser les chefs d’entreprise à ce défi, la CPME nationale et ses 13 unions régionales organisent en partenariat avec Action Logement du 20 au 25 novembre : la Semaine du Logement.

Louer, acheter, faire des travaux, déménager, surmonter des difficultés sont autant d’étapes clés du parcours professionnel et résidentiel des salariés. Action Logement (ex-1% Logement) offre un large panel d’aides et de services qu’il s’agit de promouvoir auprès des salariés et de leurs dirigeants.

Parallèlement, la mobilité professionnelle constitue un enjeu actuel majeur et les salariés ont besoin de facilités pour s’adapter au mieux aux exigences du marché de l’emploi. Action Logement peut y contribuer notamment à travers le parc de près d’un million de logements dont elle dispose, au bénéfice des salariés.

Des actions de sensibilisation, d’information et des conférences seront organisées par chaque CPME régionale avec les référents régionaux d’Action Logement.

L’objectif : présenter aux chefs d’entreprise les solutions afin de leur permettre d’attirer les compétences nécessaires pour faciliter l’intégration de leurs collaborateurs et les fidéliser. D’autres conférences sur des thèmes plus spécifiques prendront place.

Localement nous vous invitons pour un petit-déjeuner « conférence » animé par Action Logement Grand Est, ce lundi 20 novembre au MERCURE de Mulhouse en partenariat avec la FNAIM 68.

 

Revue de presse Chef d’Entreprise Magazine // Apprentissage et assurance chômage: ce que prépare le gouvernement

Financement de la taxe d’apprentissage, formation des jeunes, champ d’application réduit pour l’assurance chômage, création d’un bonus-malus sur les contrats courts… Le gouvernement a laissé filtrer quelques-unes des orientations de ses réformes sur l’apprentissage et l’assurance chômage.

Sur le terrain des réformes, la température ne redescend pas. Tout juste après avoir adopté les premières ordonnances de la réforme du Code du travail, le gouvernement a repris les concertations avec les partenaires sociaux pour lancer l’acte II du grand chantier de rénovation sociale. Le Premier ministre a présenté mercredi 25 octobre 2017 sa feuille de route méthodologique pour la réforme de la formation professionnelle, l’assurance-chômage et l’apprentissage. Dans la foulée, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a convié une délégation de syndicats et patronats -dont la CPME faisait partie- pour un voyage d’études au Suisse et au Danemark afin d’observer les pratiques de ces pays en matière d’apprentissage et de formation. Deux pays où les cursus sont nettement plus valorisés qu’en France, qui pourraient inspirer le gouvernement.

En Suisse, l’apprentissage est une filière d’excellence, qui propose des passerelles systématiques avec l’enseignement général. Au Danemark, ce sont les branches professionnelles qui définissent en amont les besoins en compétences des entreprises de leur secteur. Une voie que le gouvernement pourrait emprunter. « Cela suppose que les branches professionnelles soient en capacité de le faire. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui », admet Jean-Michel Pottier, vice-président national de la CPME.

Un financement plus efficace

En ce qui concerne le fléchage du financement du dispositif, le gouvernement prévoit aussi du changement. Les lois de décentralisation ont donné dès 1983 aux régions une compétence de principe en matière d’apprentissage. Elles arrêtent ainsi chaque année un programme d’apprentissage et de formation professionnelle continue. Elles sont responsables de la carte de formations et compétentes pour habiliter les nouvelles formations. Elles assurent aussi un rôle de redistribution de la taxe d’apprentissage. C’est autour de ce dernier sujet que se cristallisent les tensions, car le gouvernement souhaiterait écarter les conseils régionaux de la gestion de la taxe d’apprentissage.

« Ce dispositif est sur-administré, ce qui amène à une inadéquation entre les besoins des entreprises et les places disponibles, reconnaît Jean-Michel Pottier. Les régions collectent 900 millions par an de taxe d’apprentissage, et 300 millions s’évaporent. Les entrées en apprentissage sont par ailleurs moins dynamiques, 40 000 de moins qu’en 2012« . « Si demain, pour être plus efficient, le dispositif de l’apprentissage ne doit pas être systématiquement fléché par les régions, nous ne serons pas contre« , renchérit François Asselin, président de la CPME, qui demande à ce que les dirigeants et les entreprises soient replacés au coeur du dispositif

La réforme du dispositif de l’apprentissage pourrait par ailleurs intégrer une période de découverte de l’entreprise par un jeune susceptible de postuler à un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. « Ce dispositif existe déjà en Suisse. Ça avance aussi du côté du passeport sécurité. Cette mesure permettrait à un apprenti, au préalable de la première immersion en entreprise, de réaliser une formation liée à la sécurité« , poursuit Jean-Michel Pottier.

Un champ d’application réduit pour l’assurance chômage

La feuille de route présentée par le Premier ministre dessine par ailleurs les grands axes de la réforme de l’assurance chômage. Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a fait la promesse d’élargir le dispositif aux démissionnaires et aux travailleurs indépendants. « Il tient à sa promesse. Il me l’a rappelé lorsque je l’ai rencontré, confie François Asselin. Une part du financement du dispositif sera supportée par la solidarité nationale, notamment par la hausse de la CSG« .

Cette mesure s’annonce délicate, car coûteuse. Le gouvernement pourrait donc revoir ses ambitions à la baisse. Dans la feuille de route, il est notamment indiqué que les travailleurs indépendants peuvent (et non plus doivent) avoir besoin d’une telle protection. « Le gouvernement réduit le champ d’application. Il laisserait entendre que l’ouverture des droits se fasse sur la base du volontariat et de la souscription d’une garantie « perte d’activité », par exemple auprès d’un organisme gestionnaire patronal comme la GSC« , suppose le vice-président national de la CPME.

La feuille de route présentée par Édouard Philippe précise également qu’il « existe des situations où la démission doit aussi ouvrir accès à une indemnisation« . Ce qui signifierait, selon la CPME, que les démissionnaires bénéficieraient de ces droits dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle ou de création d’entreprise.

Le gouvernement envisagerait enfin de créer un bonus/malus sur l’assurance chômage afin de limiter les contrats courts. « Le Premier ministre a précisé qu’il fallait veiller à la responsabilité des acteurs. Cela voudrait donc dire que les négociations sur les contrats courts pourraient être renvoyées aux branches professionnelles« , prétend Jean-Michel Pottier.

Farouchement opposé à la création de ce bonus-malus, la CPME propose, dans le cadre de cette négociation, une solidarité interprofessionelle avec une contribution exceptionnelle de 0,05% de la cotisation patronale pour une durée de 36 mois maximum. Contribution qui n’entraînerait pas d’augmentation du coût du travail puisqu’elle est compensée par une baisse de 0,05% du coût de la cotisation AGS.

Communiqué de presse // Prélèvement à la source (PAS) : le report d’un an n’aura été qu’un leurre

Communiqué CPME
Prélèvement à la Source (PAS) : le report d’un an n’aura été qu’un leurre
Le ministre du Budget et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a finalement confirmé hier matin la mise en place du Prélèvement à la Source (PAS) au 1er janvier 2019.

Alors que d’autres possibilités existaient en s’appuyant notamment sur les banques, le gouvernement semble résolu à transformer encore un peu plus les entrepreneurs en collecteurs d’impôt.

Les réticences des chefs d’entreprise exprimées en particulier par la CPME n’auront pas suffi, semble-t-il, à convaincre l’actuel gouvernement de revoir la copie de son prédécesseur.

Le report d’un an n’aura été qu’un leurre.

Si rien ne change les chefs d’entreprise, à compter de 2019, se verront menacer de 5 ans de prison et de 300 000 € d’amende en cas de non-respect de la confidentialité (divulgation du taux applicable au salarié) pourtant quasiment impossible à garantir dans une TPE ou une PME.

De plus, de l’aveu même de l’Inspection Générale des Finances, il en coûtera chaque année 3 fois plus cher par salarié à une TPE qu’à un grand groupe.

La CPME continue donc de réclamer, à tout le moins, que ces deux points soient revus. Maintenir une sanction pénale serait incompréhensible.

Ne pas compenser les surcouts pour une TPE serait impardonnable.

 

Semaine du Logement du 20 au 25 novembre avec la CPME

Chers Adhérents, Partenaires,

Face à l’accroissement des dépenses de logement dans le budget des ménages, la question du logement des salariés est devenue au fil des ans un véritable enjeu pour les entreprises.

Perçu comme un facteur complémentaire d’attractivité et de performance par certaines PME, l’accompagnement des salariés en matière d’aides au logement est aujourd’hui pleinement intégré dans leur stratégie de politique sociale/stratégie RH. Généraliser cette prise de conscience auprès de toutes les petites et moyennes entreprises est ici notre ambition.

Pour vous aider à relever ce nouveau défi et vous confier les clés essentielles, la CPME du Haut-Rhin vous invite à participer à une conférence dans le cadre de la Semaine du Logement que la CPME organise du 20 au 25 novembre 2017, sur le thème : Le logement de vos salariés ? Parlons-en !

Notre partenaire et expert Action Logement vous présentera l’ensemble des solutions logement utiles à votre entreprise afin d’attirer les compétences dont vous avez besoin, de faciliter l’intégration de vos collaborateurs et de les fidéliser en présence de notre partenaire la FNAIM du Haut-Rhin, Fédération Nationale de l’Immobilier, présente à nos côtés.

Nous vous donnons rendez-vous : 

 Lundi 20 Novembre 2017 de 8h30 à 10h30, Hôtel MERCURE centre-ville – 4 Place du Général de Gaulle à Mulhouse

Merci de votre intérêt et confirmation à contact@cpme68.fr

Invitation réservée à nos membres et partenaires CPME sur inscription.

 

 

 

Communiqué de presse // Délais de paiement : faisons déjà appliquer les règles existantes !

Communiqué CPME
Délais de paiement : faisons déjà appliquer les règles existantes
Alors que se déroulent aujourd’hui les Assises des Délais de paiement à Bercy, la CPME tient à rappeler qu’il s’agit ici d’un sujet vital pour beaucoup de TPE-PME.

Les retards de paiement sont en effet à l’origine de la cessation d’activité de 40 PME par jour et sont responsables d’un quart des défaillances d’entreprises chaque année.

Le législateur s’est emparé du sujet à plusieurs occasions et un ensemble de mesures ont déjà été mises en place. Mais encore faut-il qu’elles soient appliquées. En France, seules 43,4% des entreprises respectent le délai de 60 jours maximum pour régler leurs factures.

A ce stade, vouloir généraliser un paiement à 30 jours est une utopie. Aussi, la première urgence, avant de chercher à modifier le droit, est de faire appliquer la règlementation actuelle et notamment la loi LME.

La CPME rappelle également que, pour les créances publiques, des alternatives existent à l’image de ce qui se fait dans certains territoires ultras marins comme la Guyane où des entreprises peuvent compenser des créances publiques. Une entreprise ne peut alors être mise en danger du fait du non règlement d’un marché public effectué mais non payé.

Pour la CPME, un tel outil devrait être généralisé à l’ensemble du territoire.

 

Le Sourire de nos Villages, 300 professionnels qui s’allient pour grandir ensemble !

Rencontre avec Marc VERVAEKE, Président de la Fédération Le Sourire de nos Villages !

Les associations de commerçants et artisans CAP Riedisheim, ACAR de Rixheim et BACO de Brunstatt-Didenheim viennent de créer « Le Sourire de nos villages ». Une fédération regroupant déjà 300 professionnels qui veulent mieux faire entendre leurs voix auprès des décideurs et du public.

À Riedisheim/68, le projet était dans les cartons depuis cinq ans, mais il a d’abord fallu redynamiser notre association locale avant d’aller plus loin. Les associations voisines se sont intéressées à notre action. Le moment venu, nous avons pu créer ensemble notre fédération avec l’aide de la CCI qui nous a fourni la documentation et les informations nécessaires. Elle nous a apporté de précieux conseils car elle dispose des retours d’expériences d’autres fédérations du même type qu’elle chapeaute également », résume Marc Vervaeke de l’association CAP Riedisheim qui préside aujourd’hui la nouvelle fédération baptisée « Le Sourire de nos villages ».

« La raison d’être de notre fédération est de s’allier pour grandir ensemble, pour défendre collectivement nos intérêts auprès de la grande distribution et des collectivités. Avec 300 professionnels adhérents, l’impact est bien sûr plus important, nous sommes mieux entendus. »

Élargir « Le Sourire de nos villages » à un territoire plus vaste

« L’intérêt d’une telle fédération est de créer un réseau d’échanges regroupant trois types de professionnels : les commerçants, les artisans, mais aussi les professions libérales qui ont besoin de contacts sur le terrain, précise Alexandre Jungto, associé d’un cabinet d’expertise-comptable à Riedisheim et président délégué de la fédération. Et nous comptons bien élargir le territoire de la fédération dans un espace qui va pour nous de Morschwiller-le-Bas à Habsheim. »

La fédération se propose notamment d’accompagner l’installation de nouveaux professionnels, de constituer un réseau d’informations internes (par exemple sur les problèmes d’accessibilité ou sur les réglementations locales), de promouvoir les échanges entre membres, mais aussi d’organiser deux actions communes par an en direction du grand public.

Chaque association membre reste totalement autonome, finance au prorata de son importance la fédération où elle est représentée tant au comité qu’au bureau restreint. « Le Sourire de nos villages » est très active sur les réseaux sociaux, où elle met notamment en lumière trois professionnels par mois, et sur son site web en cours de construction.

La Fédération vient d’éditer son nouveau disque de stationnement il y a quelques semaines, demandez-le lors de vos prochains achats.

Contact :

Le Sourire de nos villages 5 rue de Zimmersheim à Mulhouse 03 89 44 85 44 sourire.villages@gmail.com

Le Sourire de nos Villages

L’Actu de la CPME 68 du 10/11/2017 #51

Rencontre avec Pascal CHEMINAT, Bras Droit des Dirigeants

Bras Droit des Dirigeants est le 1er réseau national Français de cadres externalisés à temps partagé spécialisés dans le développement commercial et le management des équipes de ventes. Notre réseau est composé de 35 agences de direction commerciale externalisée à temps partagé.

Que vous ayez fait le choix d’une force de vente interne, ou d’une force de vente externalisée, Bras Droit des Dirigeants vous propose d’organiser et de manager cette force de ventes pour développer de façon optimale les performances commerciales de votre entreprise.

La Direction Commerciale Externalisée est une prestation globale qui s’articule autour de plusieurs étapes :

  • Le lancement de la mission
  • Elaboration/ adaptation de la stratégie et du plan d’action commercial
  • Recrutement des commerciaux (si nécessaire)
  • Mise en place de reporting et tableaux de bord
  • Formation aux techniques de ventes
  • Elaboration du discours commercial
  • Organisation de l’équipe commerciale

 

  • L’animation commerciale, elle s’articule autour d’une animation collective de l’équipe
  • de Comités de Pilotage permettant au dirigeant de maîtriser parfaitement le plan de développement
  • d’un suivi individuel de chaque commercial

 

  • Les avantages pour votre entreprise sont les suivants : 
    • Des missions personnalisées, adaptées en terme de temps et d’actions, en fonction de vos besoins
    • Pas de risque social car nous vous proposons un contrat de prestations de services
    • Des clauses de confidentialités
    • Pas de risque financier car nous nous engageons sur les résultats
    • Un regard nouveau et extérieur à l’entreprise
    • Une ressource cadre pour piloter l’activité commerciale globale alors que vous, dirigeant de l’entreprise, n’avez pas assez de temps

 

Contact :

Pascal CHEMINAT, secteur Haut-Rhin

Tél : 07 61 84 02 03

pascal.cheminat@gmail.com

 

 

La CPME a organisé mardi 7 novembre une rencontre avec la presse animée par François Asselin, Jean-Michel Pottier et deux dirigeants de PME venus faire part de leur expérience de terrain, Marie Rivenez et Bernard Hibert.

Dans une salle comble nous avons échangé avec 23 journalistes économiques et sociaux sur le CICE, la réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle, de l’assurance chômage… Ces journalistes de presse écrite, d’agences et de radios (AFP, Les Echos, Le Figaro, Europe 1, etc.) ont ainsi entendu les positions de la CPME dans les débats actuels : https://www.cpme.fr/upload/ftp/dossier-presse.pdf

 

Booster PME ce sont des rendez-vous d’affaires à destination des dirigeants de PME organisés le 21 novembre prochain au siège de la CPME !

Venez à la rencontre de 30 acheteurs de grandes entreprises ayant des projets : https://www.cpme.fr/upload/ftp/booster-pme-.pdf

 

 

 

Dans le cadre du Semestre européen, la CPME échange avec la Commission européenne et lui propose son diagnostic de la situation économique et sociale française, ainsi que sur les réformes en cours

 

 

 

Marie Prat, co-Présidente de la Commission Innovation et Economie numérique de la CPME, était présente à ce forum organisé par la Commission européenne sur le thème de l’économie numérique

 

 

 

 

Faites des économies en réduisant vos consommations d’énergie et de matières premières ! L’opération « TPE & PME gagnantes sur tous les coûts ! » vous accompagne dès aujourd’hui :  https://www.gagnantessurtouslescouts.fr/

 

 

Découvrez notre partenaire Alsace Business Angels !

depliant-alsace-business-angel-mail

 

Visitez le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas en janvier 2018 avec la CPME ! Inscription jusqu’au 30 novembre


CES (Electronic Consumer Show) de Las Vegas est le plus grand salon au monde en matière d’innovation.

Près de 4.000 entreprises de technologie y sont présentes.

Chaque année, toutes les entreprises du secteur, grandes et petites, y lancent leurs innovations.

 

La CPME vous propose de découvrir, à des prix particulièrement attractifs, ce carrefour du numérique et de vous familiariser avec les évolutions numériques et électroniques qui feront, demain, le quotidien de vos entreprises.

Pour vous faciliter la découverte du CES 2018, la CPME a concocté 2 programmes « opérationnels » :

  • Programme 1 du 9 au 13 janvier / CES Las Vegas
  • Programme 2 du 9 au 16 janvier / CES Las Vegas + San Francisco (Silicon Valley)

Ces programmes comprennent notamment :

  • Visites accompagnées du salon, par petits groupes,
  • Séances de debriefing quotidiennes,
  • Rencontres avec quelques acteurs clés pour connaître les « bonnes pratiques » pour réussir sur le marché nord-américain,
  • Soirée de gala CPME (11 janvier) en présence de personnalités du monde politique et économique, français et américain.

Les places sont nécessairement limitées. Les inscriptions seront closes le jeudi 30 novembre.

Nous comptons sur votre pleine et entière coopération pour qu’un nombre significatif de dirigeants de PME nous accompagnent, aux côtés du Président François ASSELIN, sur ce salon du numérique dont les différentes facettes impactent déjà le fonctionnement et le développement de nos entreprises, et modifient durablement les métiers de nos salariés.

PJ : Programme + Bulletin d’inscription

presentation-cese-las-vegas

fiche-inscription-paris

 

L’actu de la semaine du 27/10/17 #50

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, Benjamin Griveaux, secrétaire d’État et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, ont présenté le 23 octobre les consultations sur le plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, en présence de la CPME.

L’ambition de ce plan est de « permettre aux entreprises françaises de se développer, d’innover, de se moderniser et de créer des emplois ». Pour cela, le gouvernement a choisi de faire travailler en binômes des parlementaires et des acteurs du monde économique. La CPME a réagi par voie de presse. Voir notre Plan d’Action https://www.cpme.fr/upload/ftp/dp-plan-entreprises-vf.pdf

 

 

Après l’Élysée et Matignon, la CPME a été reçue le 24 octobre par la ministre Muriel Pénicaud sur la formation professionnelle et l’apprentissage.

Jean-Michel Pottier l’accompagne également lors d’un voyage d’études en Suisse et au Danemark aujourd’hui et demain

La CPME a participé au Conseil économique franco-russe, le 20 octobre, à Paris. A l’ordre du jour, la finalisation d’un plan d’action en faveur des PME pour renforcer leur présence sur le marché russe : https://www.cpme.fr/upload/ftp/mission-russie-cpme-aura-dec2017.pdf

 

 

La CPME a participé le 24 octobre au lancement de la feuille de route économie circulaire et contribuera à l’ensemble des groupes de travail organisés dans ce cadre par le ministère de la Transition écologique et solidaire pour y défendre les intérêts des TPE PME

 

 

 

Les négociations sur la révision de la directive « détachement » entrent dans leur phase finale. Les fraudes au détachement pourront-elles être mieux combattues ? La CPME fait un bilan provisoire.

En savoir plus : https://www.cpme.fr/upload/ftp/171024-synthese-bilan-detachement.pdf

 

Notre adhérent vous transmet sa note d’information concernant l’évolution du compte « pénibilité » ou C3P, en compte professionnel de prévention, ou C2P depuis le 1er octobre dernier. A lire ICI : Information C2P Octobre 2017

François GAUME
06.02.12.70.06
09.67.17.67.88

contact@cabinet-fgconseils.fr

www.cabinet-fgconseils.fr