L’@ctu de la semaine du 16/02/18 #63

Après 3 mois de discussions intenses avec les partenaires sociaux, la concertation sur l’apprentissage s’est achevée le 9 février 2018. Le Premier Ministre a présenté les mesures retenues en faveur d’un projet de transformation de l’apprentissage. Pour la CPME, plus que jamais, l’apprentissage doit être considéré comme une filière d’excellence, porte d’entrée privilégiée vers le monde de l’entreprise > En savoir plus

 

La CNIL met en garde les PME contre des arnaques et démarchages abusifs relatifs au RGPD. Pour tout savoir sur vos obligations, rendez-vous le 21 février à 10h à la CPME avec la CNIL.

 

 

 

Denis Beau, Sous-gouverneur de la Banque de France et François Asselin ont signé une convention destinée à mieux orienter les dirigeants de TPE entre la Banque de France et les CPME territoriales.

 

 

 

 

La CPME accueille la journée de restitution de l’Ademe sur l’expérimentation ACT. Les résultats de l’évaluation de la stratégie des PME-ETI pour un monde bas carbone y seront présentés. > Inscrivez-vous !

 

 

 

Le 15 février, la CPME a participé au lancement de la concertation sur la réforme de la politique de l’emploi des personnes handicapées en présence de Bruno Le Maire, Muriel Pénicaud, Sophie Cluzel et Olivier Dussopt.

 

 

 

60 000 liquidations d’entreprises sont prononcées chaque année. Un traumatisme pour les entrepreneurs qui en oublient souvent leurs talents, pourtant essentiels à la vitalité de notre économie. 60 000 rebonds les aide à rebondir. > en savoir +

 

 

Entrepreneurs, faites-vous remarquer ! Le concours PME créatives ! va récompenser 4 PME ayant mis en œuvre avec brio leurs idées les plus originales. Management disruptif, produit ou service nouvelle génération, démarche marketing affranchie des codes classiques… Les PME sont de véritables laboratoires de créativité. Entrepreneurs, venez partager vos idées nouvelles avec nous au forum PME ! + d’information sur les catégories

 

 

Nos adhérents CPME 68 bénéficient de 10% de remise sur l’ensemble des formations du GIFOP dans le cadre du partenariat CPME / GIFOP Formation.

Catalogue de formation en téléchargement : http://online.fliphtml5.com/zjal/lrth/ (liste non exhaustive)

 

 

Bulletin d’inscription formations GIFOP – Adhérent CPME

CPME GIFOP -Prog Ordonnances MACRON – Formation Gifop du 20 février à Guebwiller

Communiqué de presse // Le chômage baisse et les entreprises peinent à recruter

Communiqué de presse // La Banque de France et la CPME signent une convention pour mieux accompagner les TPE-PME

Communiqué de presse // Consultation économie circulaire : pour les TPE-PME ça ne tourne pas rond !

 

Communiqué de presse // Le chômage baisse et les entreprises peinent à recruter

Communiqué CPME
Le chômage baisse et les entreprises peinent à recruter
Selon l’INSEE, le taux de chômage en France est repassé au 4e trimestre 2017 sous la barre des 9%, à 8,7%. La CPME se réjouit de ce recul qui traduit, dans les faits, la reprise de l’activité économique actuelle.

Il est également intéressant de souligner que la catastrophe annoncée par quelques Cassandre lors de l’entrée en vigueur des ordonnances réformant le marché du travail n’a pas eu lieu. Bien au contraire. Il n’en reste pas moins que, selon l’INSEE, notre pays compte encore plus de 2,5 millions de chômeurs.

Dans le même temps, les entreprises françaises, notamment les plus petites d’entre elles, rencontrent de plus en plus de difficultés pour recruter. Il est donc impératif de réformer notre système d’assurance chômage qui doit devenir plus incitatif à la reprise d’emploi.

La réforme de la formation professionnelle, actuellement négociée par les partenaires sociaux, doit également permettre de mieux faire coïncider les formations et les besoins en compétence des entreprises.

La CPME milite en ce sens pour mettre en place un statut des entreprises en transition numérique et technologique permettant d’épauler la formation des salariés des PME en phase de mutation. A nos yeux, cette disposition doit être inclue dans le futur projet de loi Pacte.

Il est en effet essentiel de permettre aux entreprises françaises de trouver la main d’œuvre qualifiée dont elles ont besoin.

L’explosion de plus de 46% du nombre de travailleurs détachés passé sur notre territoire, en 2017, à près de 520 000 est, à cet égard, un indicateur alarmant à prendre en compte.

 

Communiqué de presse // La Banque de France et la CPME signent une convention pour mieux accompagner les TPE-PME

Communiqué CPME
La Banque de France et la CPME signent une convention pour mieux accompagner les TPE-PME
Mercredi 7 février 2018, Denis Beau, Sous-Gouverneur de la Banque de France et François Asselin, Président de la CPME, ont signé une convention de partenariat destinée à valoriser l’esprit d’entreprendre, soutenir les TPE dans leur développement et les accompagner dans la prévention des difficultés.

Au travers de cette convention, il s’agit de développer les relations au niveau national et local entre les correspondants TPE de la Banque de France, qui depuis septembre 2016 ont déjà accompagné 3 000 dirigeants et la CPME qui regroupe près de 150 000 adhérents, chefs d’entreprises patrimoniales.

Cette convention permettra de mieux orienter les dirigeants de TPE entre la Banque de France et les CPME locales, pour répondre à leurs demandes et en fonction des services proposés par les deux institutions.

Cette collaboration devrait donc permettre de mieux répondre localement aux besoins d’information et d’accompagnement des chefs d’entreprise, ce qui est au cœur des préoccupations de nos deux organisations.

 

Communiqué de presse // Consultation économie circulaire : pour les TPE-PME ça ne tourne pas rond !

Communiqué CPME
Consultation économie circulaire : pour les TPE-PME ça ne tourne pas rond !
La CPME insiste depuis longtemps pour faire reconnaître l’économie circulaire comme un levier de croissance apte à favoriser la compétitivité des TPE-PME. L’opération menée en partenariat avec l’ADEME « TPE-PME gagnantes sur tous les coûts » a en effet démontré l’intérêt économique d’une telle démarche pour les entreprises.

C’est dans cet esprit que la CPME a formulé, 9 propositions sur l’économie circulaire

Les propositions contenues dans le projet de feuille de route du gouvernement présenté ce 12 février n’ont pas pris en compte les souhaits des 150 000 entreprises membres de la CPME.

Elles ne nous conviennent pas : augmentation de la fiscalité ; non-respect de la concurrence loyale entre l’économie traditionnelle et l’ESS ; report sur les entreprises de la responsabilité des collectivités territoriales et des consommateurs.

Le gouvernement propose, par exemple, de mettre en place une nouvelle fiscalité amont sur les produits ; d’alléger les contraintes pour les seuls acteurs non marchands du secteur des déchets ; de faire participer les opérateurs du tabac, y compris les buralistes, au ramassage des mégots sur les plages …

A l’inverse, ce que nous attendons n’apparait pas dans le document final.

Aucun accompagnement des TPE-PME n’est prévu sur les financements innovants, aucune expérimentation sur l’économie de fonctionnalité, ni de véritable politique de l’écologie industrielle et territoriale. Pour François Asselin, président de la CPME : « Entre l’incitation et la contrainte, nous choisissons l’incitation. Ce n’est pas le cas de ce projet « .

 

Communiqué de presse // Apprentissage : une mini révolution !

Communiqué CPME
Apprentissage : une mini révolution !
Le Premier Ministre a fait part des pistes retenues par le gouvernement pour réformer l’apprentissage. Bon nombre d’entre elles rejoignent la position commune adoptée récemment par l’Association des Régions de France (ARF) et la CPME qui s’est efforcée, dans un esprit pragmatique, de privilégier l’intérêt des jeunes et des entreprises.

Ces pistes constituent une mini révolution. L’Entreprise est clairement replacée au cœur du dispositif de l’apprentissage, chacun des acteurs jouant le rôle qui lui appartient. Ainsi les branches professionnelles détermineront, et c’est la pierre angulaire de la réforme, le coût du contrat applicable, un système de péréquation interprofessionnelle garantissant que toutes les entreprises qui accueillent un apprenti voient leur contrat financé. Quant aux Régions, elles disposeront d’une capacité de financement complémentaire (250 M€) pour tenir compte des spécificités géographiques des CFA ou pour investir dans la création de CFA (180 M€).

Mais il est à souligner qu’indépendamment du Schéma Régional des Formations en alternance rassemblant dans une perspective pluriannuelle les Conventions d’Objectifs et de Moyens (COM) signées avec les branches professionnelles, il n’existera aucune limite administrative à la création et au développement de CFA, la priorité étant de répondre aux besoins en compétences des entreprises.

Par ailleurs, un ensemble de mesures viendront utilement clarifier et simplifier les règles applicables aux contrats d’apprentissage. Ainsi il sera mis fin à la complexité et à l’hétérogénéité des aides aux entreprises, les aides à l’embauche, qui pourront désormais se faire toute l’année, étant simplifiées et unifiées pour les TPE/PME. Le temps de travail sera, quant à lui, adapté à l’activité de l’entreprise pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. De plus, les conditions de rupture des contrats d’apprentissage seront revues pour permettre les ruptures soit d’un commun accord, soit pour faute grave, soit en cas de force majeure ou d’exclusion d’un CFA. Cette réforme est indubitablement de nature à relancer l’apprentissage en France.

Reste maintenant, en liaison avec les Régions et l’Education Nationale, et au-delà des efforts d’information des jeunes sur les filières existantes, à faire évoluer en profondeur l’orientation en favorisant notamment les passerelles entre les filières professionnelles et générales.

L’apprentissage ne doit plus être considéré comme une voie de garage mais comme une filière d’excellence, porte d’entrée privilégiée vers le monde de l’Entreprise.

 

L’@ctu de la CPME du 08/02/2018 #62

Acteur des travaux de la feuille de route économie circulaire lancés en octobre 2017, la CPME publie sa position pour que les TPE-PME soient au cœur du dispositif L’économie circulaire doit être un levier de croissance pour les TPE-PME. Sous le mot d’ordre « une économie circulaire source de compétitivité« , la CPME présente 9 mesures qui permettront de financer des actions opérationnelles, d’assurer une concurrence loyale entre les acteurs et d’impulser une dynamique d’innovation > Consultez ici la position CPME

 

Nos adhérents CPME 68 bénéficient de 10% de remise sur l’ensemble des formations du GIFOP dans le cadre du partenariat CPME / GIFOP Formation.

Catalogue de formation en téléchargement : http://online.fliphtml5.com/zjal/lrth/ (liste non exhaustive)

 

 

Bulletin d’inscription formations GIFOP – Adhérent CPME

CPME GIFOP -Prog Ordonnances MACRON – Formation Gifop du 20 février à Guebwiller

 

Le 31 janvier, François Asselin et Bénédicte Caron, Vice-présidente en charge de l’Economie, ont rencontré Delphine Geny-Stephann, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, pour évoquer le PACTE et présenter les propositions de la CPME.

 

 

 

La CPME et EAF (Entrepreneuriat au Féminin) ont participé à l’événement WEgate organisé par la Commission européenne. Le but : promouvoir l’entrepreneuriat au féminin et échanger des bonnes pratiques. > En savoir +

 

 

CP du 08/02 // Afin de valoriser les initiatives novatrices de PME, la CPME lance le concours PME créatives !

CP du 07/02 // L’enjeu de la détaxation des heures supplémentaires ne se limite pas au pouvoir d’achat

Communiqué de presse // Afin de valoriser les initiatives novatrices de PME, la CPME lance le concours PME créatives !

Communiqué CPME
Afin de valoriser les initiatives novatrices de PME, la CPME lance le concours PME créatives !
Savoir s’entourer de collaborateurs imaginatifs, trouver des solutions nouvelles pour conquérir des parts de marchés, lancer des produits ou des services qui vont faire la différence…

Afin de mettre sous les projecteurs les parcours exemplaires de PME créatives, la CPME lance ce concours qui s’achèvera par une remise de prix au Palais Brongniart le 12 juin 2018 lors du forum PME ! by CPME. Le concours est annuel et s’adresse aux PME patrimoniales en France et pays francophones qui concourront à l’un des 4 prix : – Créativité organisationnelle : la PME met en place des ressources humaines et/ou une méthode de management novatrices qui renforcent l’efficacité de l’organisation – Créativité produit : la PME met sur le marché un produit résolument original en dehors des codes classiques – Créativité service : la PME lance un service radicalement différenciant de la concurrence – Créativité marketing : la PME met en œuvre une méthode de commercialisation ou une campagne de communication disruptive qui répond mieux aux besoins des prospects. Le jury, composé de dirigeants de PME, représentants de la CPME et d’entreprises qui parrainent le concours, récompensera un lauréat par catégorie, sur deux critères :

1)    l’originalité de l’idée/produit/service/démarche

2)    les capacités entrepreneuriales mises en œuvre pour développer cette idée.

Les 4 lauréats seront annoncés en clôture du forum PME ! lors de la remise des prix. Chaque PME lauréate se verra offrir un stand sur le forum PME ! 2019 + une adhésion d’une année à la CPME pour bénéficier de ses services d’accompagnement + la communication sur sa nomination en tant que lauréat du concours.

Concours, ateliers, plénières, conférences… Le 12 juin 2018 le forum PME ! attend 8000 visiteurs professionnels qui iront à la rencontre des 150 partenaires et exposants : grands groupes, ETI, TPE-PME, start-ups, institutions, fédérations… Retrouvez toute l’information sur l’événement sur www.pmebycpme.com.

 

Communiqué de presse // L’enjeu de la détaxation des heures supplémentaires ne se limite pas au pouvoir d’achat

Communiqué CPME
L’enjeu de la détaxation des heures supplémentaires ne se limite pas au pouvoir d’achat
Si l’économie française connaît actuellement un rebond de croissance, beaucoup d’entreprises peinent à trouver des salariés qualifiés et opérationnels dont ils ont besoin rapidement.

Dans le même temps, la pression sur les prix est telle que les entreprises ne peuvent se permettre des augmentations de charges obérant leur compétitivité. Dans ce contexte, augmenter le nombre des heures supplémentaires est une des solutions pour accompagner la reprise actuelle.

La CPME est donc extrêmement favorable à un retour des heures supplémentaires détaxées dans les PME, à condition, bien entendu, que la réduction de cotisations sociales ne se limite pas aux seules cotisations salariales mais comprenne également, comme c’est le cas aujourd’hui dans les entreprises de moins de 20 salariés, une déduction forfaitaire des cotisations patronales de sécurité sociale.

Une telle mesure mise en place en 2007 avait permis, en un an, d’augmenter le nombre d’heures supplémentaires de 53%, dans les entreprises de 20 à 49 salariés. L’enjeu de la détaxation des heures supplémentaires ne saurait donc se limiter à la question du pouvoir d’achat des salariés.

 

L’@ctu de la semaine du 02/02/18 #61

La CPME entendue sur l’objet social de l’entreprise Nicole Notat et Jean-Dominique Senard ont été mandatés par 4 ministres du gouvernement pour prolonger les travaux du projet de loi PACTE sur l’engagement sociétal des entreprises. Lors de cette audition, la CPME a rappelé sa position sur l’objet social des entreprises et ses actions pour valoriser les démarches RSE des PME  > Consultez ici la synthèse de cette position

Participez à la consultation du Sénat sur les obligations qui constituent une surtransposition du droit européen et qui pèsent sur la compétitivité et la charge administrative des entreprises. en savoir +

 

 

 

 

Alors que le RGPD entre en application le 25 mai 2018, la Commission a ouvert un site dédié aux PME. La CPME organise par ailleurs un évènement dédié à ce sujet avec la participation de la CNIL et Maitre Bensoussan, spécialiste du sujet, le 21 février.

 

 

 

Le 30 janvier 2018, la Commission Handicap de la CPME a été lancée sous la présidence de Dominique du Paty. Elle a permis, notamment, de définir un programme de travail.

 

 

 

Pour toute question ou réclamation à ce sujet, nous vous rappelons la mise en place de la mission de médiation en faveur des travailleurs indépendants, que vous pouvez contacter via l’adressemediateur@secu-indépendants.fr Plus de précision sur : www.secu-independants.fr

 

 

Sécurité sociale : la CPME a de nouveau été entendue par le rapporteur Guillaume Balas. Plusieurs points d’accord avec l’eurodéputé pour une bonne articulation avec la future directive « détachement » Lire la position de la CPME 

 

 

 

L’Entrepreneuriat au Féminin organise ses 5ème Trophées nationaux pour promouvoir et favoriser la prise de responsabilité des femmes chefs d’entreprise.  Vos candidatures sont à remonter jusqu’au 28 mars minuit. DOSSIER CANDIDATURE 2018 formulaire vf

Règlement Trophées 2018 vok

 

CP du 30/01 // Déclaration commune Régions de France – CPME

 

Communiqué de presse // Déclaration commune Régions de France – CPME

Communiqué CPME
Déclaration commune Régions de France – CPME
Le Président et le Président délégué de Régions de France Hervé Morin et François Bonneau ont rencontré ce jour le Président de la CPME François Asselin. A la suite de cet échange, ils tiennent à exprimer la position commune suivante sur la réforme de l’apprentissage articulée autour des axes ci-dessous :

– Une réforme structurelle de l’orientation pilotée par les Régions, en lien avec les acteurs économiques ;

– Un financement au contrat, une véritable modulation régionale permettant de prendre en compte les spécificités de chaque territoire sur la base de critères objectifs ;

– Une péréquation transparente de la collecte interbranches au niveau national ;

– Une péréquation régionale avec une ressource dynamique spécifiquement dédiée aux Régions ;

– Des contrats d’objectifs et de moyens entre les Régions, les branches et l’interprofessionnel permettant d’assurer de manière prescriptive, transparente et efficace l’organisation de l’offre de formation.